Restaurer le patrimoine

Riche d'un patrimoine architectural ancien et contemporain remarquable, Toulouse veille à sa préservation et à sa restauration au travers de deux dispositifs : le classement Site patrimonial remarquable (SPR) et le Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV).

Le classement Site patrimonial remarquable (SPR)

Qu'est-ce qu'un site patrimonial remarquable (SPR) ?

Introduits par la loi dite Malraux du 4 août 1962 pour la sauvegarde des centres urbains qui présentent au point de vue architectural, archéologique, artistique, ou paysager, un intérêt public, les secteurs sauvegardés deviennent de plein droit des sites patrimoniaux remarquables.
Les objectifs sont de favoriser sa mise en valeur tout en permettant l'évolution harmonieuse nécessaire aux fonctions urbaines contemporaines, et en assurant par la connaissance, la protection du patrimoine historique.

Quelles sont ses limites ?

Le périmètre du Site patrimonial remarquable a été approuvé par arrêté ministériel du 21 août 1986.
Il suit pour l’essentiel les limites du rempart médiéval, à l’exclusion la Cité administrative et l’actuelle faculté de Droit. D’une surface de 230 hectares (256 hectares avec la Garonne), c'est l’un des plus grands de France. Cette superficie s’explique par la volonté de considérer le cœur historique de Toulouse, comme un ensemble cohérent et indivisible.

Quelle est son histoire ?

L'empereur Auguste fonde Toulouse au tournant de notre ère sur une terrasse alluviale de la Garonne.
Au Moyen Âge, la ville se densifie, le développement du bourg Saint-Sernin et du quartier Saint-Cyprien en rive gauche autour des hôpitaux, détermine l'emprise de la ville médiévale.
A la Renaissance la ville connaît plusieurs périodes de prospérité.
Au XXe siècle, la ville s'étend au-delà des limites de l'octroi, avec la création de nouveaux quartiers.
Le cœur historique de Toulouse est toujours resté habité et dynamique tout au long de ses 2000 ans d'histoire.

Les différentes époques qui fondent l’histoire de Toulouse ont laissé de nombreuses traces visibles ou cachées dans le cœur historique. C’est au travers d’un projet urbain, le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur que la connaissance, la compréhension des développements du cœur historique, son identité, ses qualités, ses besoins définiront un cadre de vie au plus près des usagers à moyen et long terme.

Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV)

Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) est un outil de planification urbaine. Il se substituera au Plan Local d'Urbanisme intercommunal de l'Habitat (PLUiH) sur le territoire couvert par le SPR en qualité de règlement d’urbanisme.

A quoi sert-il ?

Il vise la mise en œuvre d’un projet urbain, social, résidentiel, économique, et culturel au regard des fonctions urbaines contemporaines inscrites dans la globalité de la ville et de son territoire.
Il contient des dispositions réglementaires qui s’appliquent à l’îlot ou à la parcelle. Il énonce, immeuble par immeuble, des prescriptions sur les extérieurs (toitures, façades, cours…) et les intérieurs (appartements, cages d'escalier, boiseries…), aussi bien dans les parties communes que dans les parties privatives.

Comment s'organise-t-il ?

Pour définir ce document d’urbanisme et pour qu’il soit adapté au territoire qu’il réglemente, il est nécessaire d’avoir une connaissance la plus exhaustive possible de ce périmètre pour répondre au mieux à sa préservation, sa mise en valeur et accompagner son évolution.

Les diagnostics croisent plusieurs domaines (histoire, paysage, architecture, socio-économie). Ils permettent d’identifier les caractéristiques, les enjeux et les problématiques du SPR afin d’orienter et définir un véritable projet urbain.
En parallèle, les visites d’immeubles sont réalisées par la direction du Patrimoine de Toulouse Métropole pour permettre de constituer le fichier "Immeubles" et apporter des connaissances à la parcelle, sur les immeubles y compris leurs intérieurs communs et privés.

Quels sont les acteurs ?

Un bureau d’études mandaté par l’État, maître d’ouvrage, et par Toulouse Métropole, réalise le projet de Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur. Ce projet est également soumis pour avis à une commission locale puis nationale. Tout le long de la procédure les Toulousains sont consultés dans le cadre de la concertation et lors de l’enquête publique.

Une fois le PSMV approuvé, l’État et la mairie de Toulouse feront appliquer cet outil réglementaire. La direction du Patrimoine de Toulouse Métropole continuera les visites des immeubles et renseignera la partie descriptive du fichier "Immeubles" pour parfaire la connaissance et anticiper une évolution future du document.

Concertation en cours: donnez votre avis

Le PSMV du Site Patrimonial Remarquable concerne tous les habitants de la Métropole. Chacun peut s'exprimer, proposer des idées de mise en valeur du patrimoine immobilier architectural et paysager et participer. 

Vous avez des idées pour valoriser cet ensemble urbain remarquable et l'adapter aux réalités du XXIe siècle ? Rendez-vous sur jeparticipe.metropole.toulouse.fr pour exprimer vos propositions.

Aides, outils et informations pratiques pour la rénovation du patrimoine

Ravalement de façades et travaux en secteur classé

La mairie de Toulouse encourage le ravalement des façades du centre-ville, doté d'un patrimoine remarquable, par des campagnes de ravalement obligatoire et une campagne de ravalement incitative concernant l’ensemble du  secteur patrimonial remarquable.

Votre immeuble est-il concerné ? Avez-vous droits à des aides ? Comment les obtenir ? Réponses et conseils sur cette page.

La restauration du patrimoine

Le service municipal de la restauration du patrimoine réalise des opérations  de conservation-restauration ou de conservation préventive sur les sculptures et les  objets de patrimoine qu’ils soient en pierre, en bois dorés ou polychromés, en plâtre, en tissu ou en papier. Il intervient également sur les décors sculptés monumentaux.

Techniques et moyens utilisés

Avant traitement, un examen approfondi des œuvres permet d’analyser et d’évaluer leur état, d’identifier les matériaux et techniques employés, de relever les altérations et les restaurations anciennes, et de situer le contexte historique dans lequel elles s’inscrivent. Cette étude préalable permet de définir  le traitement le plus approprié.

Le service exerce ses missions au sein de ses ateliers. Il est aussi mobilisé  dans les monuments et musées de la ville et pour des œuvres placées dans l’espace public ou les jardins.  Il répond aux demandes des responsables du patrimoine, conservateurs et architectes de la mairie et intervient sous le contrôle scientifique et technique de l’État (DRAC).

Maîtrisant les savoir-faire traditionnels comme les techniques les plus récentes, les restaurateurs et techniciens du patrimoine sont un maillon essentiel de sa préservation et de sa transmission aux générations futures

Vue sur la Dalbade

La mairie de Toulouse possède 62 monuments historiques diversifiés de par leurs usages ou leurs époques de construction. Ainsi la ville a en propriété des châteaux, un hôtel de ville, un château d’eau, une piscine, une bibliothèque, des musées, le portail d’une prison, des églises, des chapelles inscrits ou classés monuments historiques.

Quinze églises constituant un patrimoine monumental d’intérêt non protégé sont également gérées par la collectivité.

Pour répondre à la conservation de ces monuments les opérations de restauration sont programmées, étudiées et réalisées en respectant la déontologie en usage.

Restauration d'une sculpture du Capitole 

Le mobilier désigne les peintures, les sculptures, les objets décoratifs ou liturgiques textiles hors collection muséale.

A ce titre sont réalisés inventaires, études préalables/préconisations, interventions, restaurations, dossiers de protections Monuments Historiques et opérations de mise en valeur.

Pour des opérations de conservation-restauration ou de conservation préventives sur ce mobilier (sculptures et objets patrimoniaux en pierre, bois dorées ou polychromés en plâtre, en tissu ou en papier) la mairie peut faire intervenir en régie à son service de restauration du patrimoine.

Les orgues

La mairie de Toulouse possède l’une des plus belles collections d’Europe qui comprend des orgues historiques uniques de grands facteurs d’orgues dont Aristide Cavaillé-Coll Poirier et Lieberknecht, Moitessier, et la lignée Puget, de différents styles et périodes.
Ces instruments ont bénéficié d’une politique patrimoniale ambitieuse de la ville de Toulouse, dès les années 1970, sous l’impulsion de Xavier Darasse. Des instruments neufs de belle facture complètent la collection, tels que l’orgue des Augustins construit en 1981 (facteur Jürgend Alrend) ou l’orgue esthétique ibérique de l’église des Minimes (facteur Jean Daldosso).

Cette richesse instrumentale permet de jouer tous les répertoires, de la musique ancienne à la musique contemporaine.

Depuis 2014 la mairie de Toulouse a mené un nombre important de relevages et d’études préalables à restauration. Le programme de restauration des orgues est une des composantes du plan Patrimoine de la mairie.

Les cloches

La mairie de Toulouse est riche d’un patrimoine campanaire important, réparti sur une trentaine de sites et comprenant plus de 200 cloches. Un inventaire mené en 2016 a permis de prendre conscience de sa diversité et de la représentativité de certains fondeurs locaux.
Courant 2020, 14 cloches ont été réparées. Cette connaissance fine du patrimoine a également permis de faire protéger monument historique 8 cloches antérieures à la Révolution Française.

Ce patrimoine campanaire possède plusieurs carillons dont ceux de la basilique Saint-Sernin, de l’église Saint-Exupère ou de l’église du Taur.