LIFE Green Heart

En 2019, Toulouse Métropole a été sélectionnée par la Commission Européenne dans le cadre du programme LIFE pour l’environnement et le climat. Le projet lauréat, basé sur l’expérimentation et les partenariats scientifiques, concerne la végétalisation de la partie nord de l’île du Ramier. Plus globalement, le projet LIFE Green Heart (Generate REsiliENt actions against the HEat islAnd effect on uRban Territories) vise la création d'un poumon vert sur l'île du Ramier, dans le cadre du Grand Parc Garonne.

Le contexte

Une île verte contre le réchauffement climatique et pour la biodiversité

Les modèles climatiques prédisent une augmentation locale moyenne de 4°C d’ici la fin du siècle à Toulouse. La déconstruction du Parc des Expositions, présent depuis près de 70 ans sur l’île du Ramier, permet la reconquête d'un nouveau poumon vert au cœur de la métropole. 

Durée du projet : durée du projet : 5 ans (1er septembre 2019 - 1er septembre 2024) 

Les enjeux

Un projet retenu par l’Europe pour son caractère scientifique innovant 

Le projet LIFE Green Heart apporte une valeur ajoutée scientifique au projet d’aménagement de l’île du Ramier. Les sols appauvris seront restaurés et fertilisés par des méthodes écologiques innovantes. Cette restauration des sols se fera en cohérence avec un choix des essences végétales adaptées à l’écosystème local. 

La mesure simultanée de la biodiversité, des températures, des pollutions atmosphériques et sonores, ainsi que des perceptions sociales permettent un suivi précis des effets de cette renaturation.

Le retour d’expérience du projet dépassera le strict périmètre de l’île, puisqu’il enrichira la connaissance à Toulouse et dans d’autres villes européennes sur les effets du reverdissement urbain pour lutter contre les îlots de chaleur urbains.  

Les objectifs

  • baisser la température de 3°C sur 30 ha et apporter un rafraîchissement dans les quartiers alentours, pour un territoire qui s'adapte au changement climatique
  • débitumer et renaturer une superficie de 10 hectares et renforcer la végétation des rives (ripisylve) à l’horizon 2025
  • restaurer la biodiversité : consolidation des continuités écologiques terrestres et aquatiques (trame verte et bleue)
  • limiter la pollution de l’air et les nuisances sonores : développement d'itinéraires piétons-cycles  sur 5 km dans le cadre d’une démarche d’économie circulaire
  • développer les outils pour une vision à long terme de la politique d’aménagement urbaine de Toulouse Métropole en adéquation avec les besoins d’adaptation au changement climatique du territoire
  • - 15% des émissions de dioxyde de carbone
  • - 25% des émissions de particules fines 
  • 4,7 t/ha/an de stockage carbone sur le périmètre du projet contre environ 0.5 t/ha/an aujourd’hui

Le calendrier

  • Février - Juillet 2020 : préparation de l’avant-projet du parc
  • Printemps - Été 2020 :
    - implantation des capteurs Météo France
    - implantation des capteurs et caméras de mesure Qualité de l’Air sur l’île du Ramier et autour du centre-ville de Toulouse
  • Mai-juin 2021 : semaine Européenne du Développement durable - concours photo sur le thème de l’adaptation au changement climatique
  • Septembre 2020 - Été 2021 : déconstruction du parc des expositions
  • Hiver 2020 - Hiver 2021 : Constitution des parcelles-témoin pour la restauration des sols
  • Automne 2021 - Automne 2022 : restauration écologique des sols
  • Automne 2022 : lancement plantations cœur de parc 
  • 2025 : livraison du parc

Le financement

Budget total : 3 852 000 €

Budget de Toulouse Métropole : 3 175 356€ (dont un cofinancement européen de 55% des dépenses, soit une subvention de 1 735 446€)

Le réseau

Échanges actifs

  • Life Lungs
    (Portugal) - Coordination : Lisbon City Council
    Développer les solutions basées sur la nature pour améliorer l’adaptation au changement climatique à Lisbonne. 
  • LIFE CLIVUT 
    (Portugal) - Coordination : Università degli Studi di Perugia
    Améliorer les capacités d’adaptation au changement climatique en milieu urbain par la nature.
  • LIFE-CLIMCOOP
    Coordination : Hongrie, Université de Miskolc
    1er sept 2020 - 31 aout 2024
    Coopération des villes et des entreprises locales pour l’adaptation au changement climatique. 

Projet européens similaires

  • LIFE Urban Adapt , LIFE14 CCA/NL/000302 (Hollande) : démonstration de projets innovants et durables qui s'efforcent de lutter contre le changement climatique dans plusieurs sites de la ville
  • LIFE Nature4city - LIFE16 GIC/FR/000099 (France) : mettre en place des sites de démonstrations dans les milieux urbains des métropoles pour tester des solutions de nature en ville
  • LIFE intégré ARTISAN : LIFE/IP/20/251 (France) : accroître la résilience des territoires au changement climatique par l’incitation aux solutions d’adaptation fondées sur la nature, à destination des collectivités territoriales
  • LIFE Air Fresh LIFE19 ENV/FR/00086 : éliminer la pollution atmosphérique par les forêts urbaines pour un meilleur bien-être humain
  • LIFE intégré IP Smart Waste LIFE16 IPE/FR/000005 (France) : développer la dynamique territoriale pour mettre en œuvre et renforcer l’efficience des plans départementaux les plus récents (2014-2016), dans un premier temps, puis du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD), adopté en juin 2019
  • Horizon2020 Urban Green Up (plusieurs villes européennes) : élaborer, appliquer et valider une méthodologie pour la renaturation des plans urbains afin d'atténuer les effets du changement climatique

Les partenaires

Un projet réalisé en partenariat avec des acteurs scientifiques

 

Le Muséum d'Histoire Naturelle apporte son expertise sur l'évolution de la biodiversité conséquente au réaménagement de l'île. Pour ce faire, des chercheurs naturalistes réalisent des inventaires réguliers de la faune (oiseaux, insectes, amphibiens, reptiles, mammifères terrestres, chiroptères) et la flore de l'île.

Météo France contribue au projet par la mesure et la modélisation des données météorologique (température, hygrométrie, vitesse du vent, pression atmosphérique) sur l'île et les quartiers avoisinants. Météo France installe un total de 8 nouvelles stations météorologiques sur l'île, les berges de la Garonne, et dans les quartiers environnants. 

WaltR est une Start-up issue de l'essaimage du CNES, créée en mars 2018. Dans le cadre du projet LIFE Green Heart, elle travaille au suivi de la qualité de l'air  sur le périmètre du projet ainsi que ses impacts sur l'ensemble du territoire toulousain. Pour ce faire, WaltR installe 5 stations de mesure sur le site, ainsi que 5 caméras à ultraviolet et infrarouge sur le pourtour du centre-ville.

L’Université de Caen Normandie (UNICAEN) effectue un travail d'analyse de la perception et l’appropriation de l’île d’aujourd’hui et de demain par les populations riveraines et des quartiers environnants. Cette étude porte sur les thématiques de la perception des mobilités, de la santé, des pratiques ludosportives et du rapport à l'environnement et au changement climatique. 

La ville de Düsseldorf est partenaire du projet. De taille et de morphologie comparable à Toulouse, Düsseldorf est expérimentée dans la réutilisation des matériaux de déconstruction. Active dans le domaine du climat urbain depuis plus de 20 ans, elle s'intéresse au projet de renaturation de l'île du Ramier, qui pourrait l'inspirer dans ses propres projets d'adaptation au changement climatique.

Festival Toulouse Innovante et Durable

En novembre 2021, les participants du Festival ont pu profiter de visites commentées de l’Ile du Ramier et de son labo grandeur nature.

Concours photos

Durant l'été 2021, Toulouse Métropole a lancé un concours photo dans le cadre du projet LIFE Green Heart du Grand Parc Garonne. Thème : un regard sur l'île du Ramier.

Restauration de la qualité des sols

Avril 2021, le pré-verdissement d’une grande partie des parkings attenants à l’ancien parc des expositions, est en cours. Cette action de végétalisation temporaire est une étape indispensable dans le processus de renaturation des espaces artificialisés : elle permettra d’assurer la pérennité des futures plantations du cœur de parc.