Groupe Métropole Solidaire, Ecologique et Démocratique

La loi de février 2002 concernant la démocratie de proximité prévoit la publication des expressions politiques dans les supports de la collectivité, en l’occurrence le magazine TIM et reprise sur cette page. Les textes publiés dans ces pages n'engagent que leurs auteurs.
 

Tribune parue dans le magazine TIM#25 - hiver 2023

3 questions à Karine Traval-Michelet, Présidente du groupe

Face au contexte géopolitique tendu, quelles valeurs votre groupe souhaite-t-il affirmer ? 

Tout d’abord, nous souhaitons rendre hommage au professeur Dominique Bernard, assassiné le 13 octobre par un terroriste au cœur de la cité scolaire d’Arras, 3 ans après l’assassinat de Samuel Paty. Alors que la fureur du monde se déchaine, nous réaffirmons ici notre soutien aux peuples victimes des atrocités de la guerre. C’est le cas au Haut-Karabakh où les Arméniens sont victimes d’une guerre d’agression par l’Azerbaïdjan mais aussi au Moyen-Orient où le Hamas, organisation terroriste, a massacré des milliers de civils et retient encore 230 otages. Nous avons bien sûr une pensée pour le peuple palestinien qui paie le prix fort de la riposte, lui-même pris en otage de fait par le Hamas. Dans cette période de violence inouïe, nous gardons un espoir de paix entre les peuples. 

Comment jugez-vous la situation économique de la Métropole ?

Le groupe que je préside a été depuis 3 ans force de propositions. Dès 2021, dans un contexte marqué par la crise sanitaire et la guerre en Ukraine entraînant une forte inflation, nous avions demandé lors du vote du plan pluriannuel d’investissement une clause de revoyure. Nous regrettons que son exercice n’ait pas permis de remettre à plat les grands projets. L’augmentation de 340 millions d’¤ du budget confirme nos doutes de début de mandat. Nous continuerons à demander un exercice sur les finances de la collectivité en transparence car certains projets structurants doivent être priorisés, notamment pour les mobilités douces et la transition écologique. Pleinement conscients de l’enjeu du transport ferroviaire en termes de mobilité mais aussi d’écologie, nous soutenons la mise en œuvre d’un Services Express Métropolitain. Mais les collectivités ne peuvent plus porter seules les grands investissements indispensables, l’État doit donc aussi assumer pleinement son rôle. 

Que demandez-vous concrètement à l’État ? 

Nous souffrons d’un manque de concertation et d’une baisse constante des ressources décidées par l’État, dans un contexte marqué par une inflation galopante. Je formule le vœu qu’il s’inscrive enfin dans un rapport de confiance et d’accompagnement des collectivités. Nous attendons qu’il octroie de réelles compensations après la suppression de la taxe d’habitation et qu’il déplafonne le versement mobilité comme le demande déjà France Urbaine, qu’il repositionne le logement au cœur des priorités, pour répondre aux enjeux et au développement des territoires.

Karine Traval-Michelet et les élus du groupe MSED

Facebook et X (ancien Twitter) : @groupeMSED
Site internet : https://groupemsed.wixsite.com/msed

Date de mise à jour :