Retour

La Mairie et la Métropole luttent contre les violences faites aux femmes

Solidarité

La Mairie et la Métropole de Toulouse sont engagées depuis plusieurs années dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. En complément des actions pérennes, les rendez-vous du 25 novembre sont l'occasion de s'informer, prévenir, et se recueillir. 

Des campagnes de communication pour sensibiliser

A l'origine des violences, le non respect du consentement

La Mairie de Toulouse a déployé une campagne multi-supports autour du respect du consentement, à l'attention des jeunes. Sous forme de fenêtre de notification mobile, ces derniers sont interrogés sur comment agir dans les situations où le consentement est requis.

Principe fondamental du respect d'autrui, le consentement est fréquemment mal identifié ou interprété. Ainsi, il est essentiel de rappeler qu'un accord cédé par insistance ou contrainte n'est pas consentir.

Les clubs sportifs de Toulouse et la Métropole s'engagent dans la lutte contre les violences faites aux femmes

14 sportives et sportifs professionnels de Toulouse, Blagnac, Balma et Colomiers ont réalisé un clip pour rappeler l'ampleur de ce fléau : en France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. En signe de soutien, leurs équipes porteront dès le 25 novembre des t-shirts orange reprenant leur message lors de leur entrée sur le terrain.

S'informer et obtenir de l'aide

Un espace éphémère d'accueil et de renseignements square Charles de Gaulle

Le 25 novembre de 10h à 17h30, le square Charles de Gaulle accueille un village d'associations et institutions engagées dans la prévention et la lutte contre les violences à l'égard des femmes. Les différents stands permettent d'avoir des informations complètes sur l'accueil, l'accompagnement, l'hébergement, la protection, la sécurité, l'accès aux droits... pour les femmes victimes et leurs proches.

Des journées de prévention dans les quartiers

Les Journées de prévention et de lutte contre les violences à l'égard des femmes proposent des ateliers, expositions, projections, rencontres... entre le 7 novembre et le 10 décembre. 

Toute l'année, des guides pratiques sont consultables en ligne

Besoin de connaître une marche à suivre, un contact, un renseignement ? La Mairie et la Métropole édite deux guides régulièrement actualisés :

SOS Femmes : un format allant à l'essentiel, avec des numéros de contact d'urgence et d'associations en fonction du profil ;

Agissons ensemble contre les violences faites aux femmes : un format complet pour identifier les causes, les signaux d'alarmes, et savoir comment réagir.

Soutenir les victimes et leurs proches

Les 24 et 25 novembre, le Capitole s'illumine

Jeudi et vendredi prochain, le Capitole se teintera en orange, couleur officielle de la campagne du secrétariat général de l'Organisation des Nations Unies. La Mairie, en partenariat avec le Zonta Club de Toulouse, soutient la campagne "Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles"

Recueillement près de la stèle à la mémoire des femmes victimes

Les habitants sont invités à se recueillir le 24 novembre à 17h30, devant la stèle sur l'esplanade Alain Savary. Cette stèle, la première en France, a été installée à l'initiative du Collectif Midi-Pyrénées pour les droits et des femmes et la Mairie de Toulouse, en novembre 2017.

Toute l'année, des dispositifs spécifiques

Objectif "Zéro femme à la rue" : le CCAS de la Mairie de Toulouse couvre les quinze premières nuitées à l'hôtel des femmes seules ou avec enfants à la rue et victimes de violences. L’État prend ensuite le relais au terme de cette période qui permet une évaluation de la situation ;

dispositif "Descente à la demande" dans les bus Linéo : à partir du 25 novembre 2022, la possibilité pour les femmes de descendre entre deux arrêts lorsqu'elles ne se sentent pas en sécurité est élargie à l'ensemble des bus Linéo ;

"Ici, demandez Angela" : dès le 25 novembre, les commerçants partenaires du dispositif Angela indiquent grâce à un sticker sur leur devanture que les personnes victimes d'agression ou harcèlement de rue peuvent se réfugier dans leur enseigne. Formés à cet effet, les commerçants portent assistance aux victimes et s'assurent qu'elles repartent en toute sécurité. Ce dispositif va s'étendre aux communes de la Métropole.