Groupe Métropole d’Avenir

La loi de février 2002 concernant la démocratie de proximité prévoit la publication des expressions politiques dans les supports de la collectivité, en l’occurrence le magazine TIM et reprise sur cette page. Les textes publiés dans ces pages n'engagent que leurs auteurs.

Tribune parue dans le magazine TIM#25 - hiver 2023

La dangereuse dérive populiste de la NUPES et de l’Opposition

Invitation du rappeur Médine aux Universités d’été des Verts (ex EELV), marche contre les « violences policières », refus d’appeler au calme lors des émeutes urbaines, refus de condamner les violences à l’égard d’une élue de notre Majorité, refus de qualifier le Hamas d’organisation terroriste… La NUPES a sombré dans l’outrance et contribue, chaque jour, à fracturer notre société. Jean-Luc MELENCHON et ses amis de l’Opposition métropolitaine n’ont cessé de souffler sur les braises, creusant un peu plus le fossé entre eux et ceux qui, comme notre Majorité, promeuvent les valeurs de la République, l’autorité et la laïcité. 

Depuis plusieurs mois, nous déplorons les positions irresponsables de quelques élus d’extrême gauche dont le carburant idéologique s’apparente à un douteux mélange d’ambiguïté et de démagogie. 

Les élus de la Majorité métropolitaine ont toujours dénoncé avec force les crimes terroristes, les prises de positions racistes et antisémites et les violences à l’égard des élus de la République. Notre boussole est d’agir dans l’intérêt de tous, sans posture ni ressentiment. Nous appelons solennellement l’extrême gauche à faire preuve de responsabilité et à ne plus instrumentaliser à des fins politiciennes l’actualité qui a plongé notre pays et le monde dans la torpeur et l’incompréhension. 

Retour sur le Conseil Métropolitain du 12 octobre 2023 

Loin de toute posture idéologique et soucieuse d’améliorer les déplacements sur notre territoire, notre Majorité soutient la construction et la rénovation de la voirie dans chacune des communes. D’importants projets sont en cours à l’image de la Jonction Est dont une nouvelle étape a été actée avec l’approbation des dossiers réglementaires et la demande d’ouverture d’une enquête publique. L’objectif est de fluidifier la circulation par la création d’un échangeur avec une nouvelle voie automobile mais également, et ce malgré ce que peuvent laisser entendre les opposants au projet, des liaisons cyclables et piétonnes. Nous œuvrons ainsi avec pragmatisme et volontarisme pour vous offrir des solutions de transports adaptées et favoriser la multimodalité, sans toutefois pénaliser les personnes n’ayant pas d’autre choix que d’utiliser leur voiture. Contrairement aux Verts et à leurs amis, nous n’abdiquerons pas devant ces dogmes idéologiques qui consistent à jeter l’opprobre sur toutes les infrastructures routières, comme l’a rappelé Jean-Luc Moudenc. 

A également été adopté à l’unanimité à l’occasion de ce Conseil le Plan d’actions « Être Jeune En Métropole 2023-2026 ». Son déploiement se fera en coordination avec les différents acteurs concernés (communes, services, acteurs associatifs, etc.), et portera le principe fédérateur de l’accompagnement des jeunes. Il s’articulera autour de plusieurs axes comme l’émancipation, la prévention des situations de vulnérabilité, le renforcement de la communication qui leur est destinée ou encore leur association dans l’élaboration des politiques publiques. La finalité est double : améliorer leur place dans les prises de décision et leur proposer un accompagnement adapté qui leur permettra de s’accomplir en tant que citoyens à part entière.

Une Métropole + verte et + respectueuse des besoins des habitants.

L’heure est aujourd’hui au bilan. Si d’aucuns attaquent continuellement les actions de la Métropole de Toulouse en termes de développement durable, le dernier Conseil Métropolitain a su leur donner tort !

N’en déplaise à l’Opposition métropolitaine, nous ne souhaitons pas faire de l’écologie une punition, mais bien une démarche durable, collective, qui respecte les usagers et leurs besoins, tout en améliorant notre bilan écologique.

Ainsi, nous avons présenté le rapport du Développement Durable qui démontre que Toulouse fait partie des Métropoles pionnières dans la lutte contre le réchauffement climatique, et ce grâce à des projets parmi les plus écologiques de France. L’acte II de notre Plan Climat Air Énergie, la Maison de l’Énergie ou encore notre Ligne C du métro associent les habitants et nos objectifs pour une plus grande efficacité. Ligne C qui vient d’être certifiée Haute Qualité Environnementale (HQE) par Certivéa, filiale du Centre scientifique du Bâtiment. C’est le premier projet métro qui bénéficie de ce label en France.

Afin d’améliorer la collecte des déchets et les conditions de travail de nos agents, celle-ci est à présent réalisée pendant la semaine de travail, à l’exception des quartiers centraux toulousains. En 2022, nous sommes fiers d’avoir enregistré une baisse de près de 40kg du poids de déchets par habitant. Toutes nos démarches iront dans ce sens.

Grâce à nos efforts collectifs, nous bénéficions maintenant d’une qualité d’air suffisante pour qu’en janvier 2024 la ZFE de la Métropole ne concerne pas les voitures Crit’Air 3. Cela signifie que l’ensemble des véhicules qui circulent à présent sur nos routes pourront continuer à le faire. Ce défi difficile a été rendu possible grâce à l’ensemble des mesures durables que nous avons mises en place. Contrairement à Paris, Marseille ou encore Lyon, Toulouse est sortie des seuils d’alerte de qualité de l’air.

Ana FAURE rejoint le Groupe Métropole d’Avenir 

Nous sommes heureux d’accueillir, dans les rangs de notre Majorité, Ana Faure, Conseillère métropolitaine et Conseillère municipale de Cugnaux. Nous lui souhaitons la bienvenue !

Pour conclure, nous vous souhaitons, à toutes et à tous, de Joyeuses Fêtes de fin d’année !

Les élus du groupe Métropole d’Avenir

Date de mise à jour :